roches, nature et paysage

LES OCRES DE CORNILLON (mars 2018)

L’association Clapas accueille souvent des classes du collège
de Bagnols-sur-Cèze à Cornillon à la limite du Gard et de L’Ardèche
sur la vallée de la Cèze. Aussi, Maryse Aymes, animatrice et géologue
à Clapas a co-animé avec André Rey de la société géologique
de l’Ardèche une sortie  sur les ocres de Cornilllon.
Les affleurements visités durant cette sortie permettent de mettre
en évidence  l’émersion de notre région à la fin du secondaire
ainsi que l’utilisation des ocres dans l’industrie.

Nous étions 15 pour cette sortie plusieurs fois reportée pour cause de mauvais temps,
mais qui s’est finalement déroulée sans grosses giboulées de mars et sous de belles éclaircies.
Elle était guidée par Maryse Aymes et André Rey.

Après un premier arrêt au pont Saint André au bord de la Cèze
pour observer les calcaires urgoniens et leurs rudistes,
ainsi que les galets transportés par la rivière,
nous nous déplaçons jusqu’au lieu-dit « les Idarocs ».
Ce 2e affleurement est situé dans le Turonien.
Il montre des alternances de sables et de calcaires gréseux.
Des rudistes du genre Sphaerulites sont visibles en surface de certains bancs.

Un banc est remarquable par l’abondance des moulages internes de tests allongés
de gastéropodes du groupe des nérinées qu’il renferme.

Les sections de coquilles sont orientées préférentiellement,
mais certaines sont néanmoins à 90° du sens principal.
Des plaques d’oxydes de fer remplissent des fissures verticales dans le banc.
Ces dépôts correspondent à des avancées et reculs marins régionaux au crétacé supérieur.

Après le pique-nique sur les gradins de la cène de l’ancien château du village,
3e arrêt et nous visitons 2 anciennes carrières d’ocres.
Ces sables jaunes et rouges appartiennent au turonien supérieur.

Un niveau de lignite apparaît bien au 1/3 inférieur de l’image.
Il est interrompu par un plan de faille à 45° qui nous a intrigué.
Un 2e niveau de lignite, plus mince est présent au-dessus.

Voici l’itinéraire suivi ce samedi 17 mars 2018 par la SGA, tel qu’enregistré par le GPS de P.Chevalier,
en affichage sur le géoportail. (fond géologique + trace en bleu)

Cette sortie reprend en grande partie des arrêts faits lors d’une sortie précédente,
datant du 10 novembre 2007.
Le compte rendu de celle-ci par Maryse Aymes est imprimé
dans le bulletin numéro 2 (2009) de la SGA.
Ce numéro est épuisé. Contactez-nous pour en avoir une copie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s